Les plateformes de développement "low-code" et "no-code" rendent accessible la construction de logiciels au plus grand nombre en simplifiant le processus de création. Vous pouvez facilement créer des logiciels adaptés à vos besoins.

Dans le monde de la tech, on entend parler du low-code depuis des années. Mais 2021 est sans conteste l'année de l'avènement du low-code.

Pourquoi ?

Le low-code est aujourd'hui un marché en plein boom. Et pour cause. La pénurie de développeurs est problématique pour de nombreuses entreprises tech à travers le monde. Le travail en remote (à distance) est devenu la nouvelle norme et il y a eu une véritable accélération de la transformation digitale. Utiliser le "low-code" ou le "no-code" pour créer des apps (via des interfaces visuelles plutôt que des langages de programmation) permet au plus grand nombre de construire des logiciels. Cette approche change la donne pour les entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs.

Poursuivez la lecture pour en savoir plus sur les avantages et les inconvénients du développement low-code et no-code, ainsi que sur les meilleures pratiques pour déployer ces approches dans votre organisation ou votre workflow.

>Qu'est-ce qu'un workflow?

Qu'est-ce que le "low-code" et le "no-code" ?

En ce qui concerne les plateformes et outils low-code, c'est simple : pour les utiliser, certaines connaissances en programmation sont requises mais rassurez-vous, elles sont minimes. Quant au no-code, il ne nécessite absolument pas de savoir coder.

Les plateformes low-code et no-code ont généralement des composants modulaires et des fonctions drag-and-drop (glisser-déposer). Les novices dans le domaine du code peuvent ainsi réaliser des prototypes, créer des apps et des intégrations. L’idée étant d’accélérer le développement et de rendre accessible la construction de logiciels en simplifiant le processus de création.

Grâce à la simplicité de leurs interfaces utilisateur et des faibles compétences requises en matière de programmation, les outils low-code et no-code ont permis l'émergence du "citizen developer". Désormais, quiconque est capable de développer des apps, même le CEO.


Exemples de low-code et no-code

Dans la plupart des entreprises, le no-code est utilisé pour résoudre des problèmes. Exemple : votre équipe marketing envoie une newsletter par email à l'aide de logiciels tels que Constant Contact ou Mailchimp. Les utilisateurs ne sachant pas coder peuvent démarrer avec un template d'email, puis faire glisser-déposer (drag and drop) des composants pour créer une newsletter personnalisée au visuel unique, alimentée par les posts de blog, les photos et les liens de votre entreprise.

Autre exemple : un membre de votre équipe souhaite créer rapidement un site web pour promouvoir un événement. Il peut choisir parmi des centaines d'outils no-code pour concevoir ce site web, avec des templates de sites préconçus. Il pourra suivre un guide étape par étape pour intégrer des arrière-plans, des animations et d'autres fonctionnalités au site web.

Quels sont les avantages du low-code ?

1. Une construction simplifiée

Les outils low-code permettent de gagner du temps. Selon John Rymer, analyste chez Forrester, la pénurie de développeurs et l'accélération de la digitalisation rendent les plateformes low-code bénéfiques pour toutes les entreprises.

Il a estimé qu'en utilisant des outils low-code, on peut créer des logiciels 10 fois plus rapidement. Exemple : vous traitez des demandes d'indemnisation en assurance et vous devez trouver un moyen d'acheminer les demandes vers différents services internes. Vous pouvez confier cela à votre équipe IT déjà débordée, engager des développeurs (et ce n'est pas donné), ou vous en remettre à vos propres employés en leur fournissant les outils low-code nécessaires.  

Il vous faut des logiciels personnalisés, et le développement logiciel traditionnel ne peut pas répondre à vos besoins. John Rymer.

La raison pour laquelle les applications low-code peuvent évoluer si rapidement est la suivante : quiconque comprend un business process peut élaborer une solution technique qui le rationalise, sans connaissance en programmation. L'automatisation ou la rationalisation d'un workflow au sein d'une entreprise devient alors ultra-simple - comme utiliser un set tout prêt de Lego au lieu de fabriquer soi-même un moule avec du plastique pour créer de nouveaux jouets.

2. Fonctionne avec les systèmes existants

Il n'est pas nécessaire de remplacer intégralement l'infrastructure existante lorsque vous travaillez avec des solutions no-code et low-code. La plupart des plateformes low-code utilisent des API et ont d'autres moyens de s'intégrer à votre "tech stack" ou "stack technique" (outils utilisés pour développer et faire tourner un produit logiciel). Supposons que vous dirigiez un commerce de détail et que vous gériez les stocks avec QuickBooks. Vous pourriez utiliser un système de gestion des stocks low-code qui vous permettrait de créer des fonctionnalités personnalisées et qui s'intègrerait également à QuickBooks.

3. Scalability (Croissance plus rapide)

Les entreprises en pleine croissance ont besoin de logiciels scalable (qui évoluent au fur et à mesure de leur développement). Une technologie est dite scalable (évolutive) si elle fonctionne aussi bien lorsque le nombre d'utilisateurs ou le trafic augmente. Elle doit être capable de s'adapter à une forte croissance. Les plateformes low-code sont idéales parce qu'elles sont pour la plupart basées sur le cloud. Cela signifie que vous n'avez pas besoin de créer de nouveaux espaces de stockage.

4. Coup de pouce aux petites et moyennes entreprises

Les plateformes low-code sont révolutionnaires notamment parce qu'elles offrent aux petites et moyennes entreprises des outils auxquels seules les grandes entreprises avaient accès.

Il y a quelques années, créer une app était l'apanage des grandes entreprises - capables d'embaucher une armée de développeurs. Désormais, c'est à la portée de tous, quelle que soit la taille de l'entreprise. Selon une nouvelle étude, près de 80 % des entreprises de taille moyenne sont plus agiles grâce aux outils low-code et plus de la moitié des entreprises interrogées ont déclaré avoir boosté leur productivité et leur vitesse de commercialisation. Environ un tiers des petites et moyennes entreprises ont indiqué utiliser des technologies low-code pour pallier les limites des logiciels standards.

Gartner prévoit que d'ici 2024, les grandes entreprises utiliseront quatre types différents d'outils low-code pour concevoir des logiciels.

5. Une aubaine pour les jeunes travailleurs

Les plateformes low-code permettent aux entreprises de retenir les jeunes travailleurs.

La Gen Z et les Millennials - ces générations qui ont grandi en créant du contenu sur les réseaux sociaux - veulent avoir davantage de contrôle sur les outils qu'ils utilisent au quotidien et créer des logiciels plus adaptés à leurs besoins. Les entreprises peuvent ainsi recruter du personnel diversifié, toutes sortes de profils et pas uniquement des experts dans le domaine informatique.

Choisir une solution low-code


Si les développeurs professionnels seront toujours indispensables aux petites et grandes entreprises, le développement du low-code leur permet de se concentrer sur des projets tech plus sophistiqués. Vous voulez intégrer Salesforce à Tableau ? Confiez ce projet à une équipe qui utilisera des outils no-code. Vous souhaitez rationaliser la manière dont votre société traite les commandes ? Faites appel à vos équipes IT et de développement.

De la même manière que l'automatisation permet d'éviter les tâches répétitives, le développement du low-code permet aux développeurs professionnels de devenir de véritables innovateurs.

Lorsque vous choisissez une plateforme low-code/no-code pour votre entreprise, voici les questions que vous devez vous poser :

  • Quel type de produit ou d'application souhaitez-vous créer ? Certaines organisations utilisent les outils no-code pour accélérer la transformation digitale. D'autres veulent simplement créer un workflow unique. La plateforme pour laquelle vous optez doit être suffisamment flexible, scalable et sécurisée pour vous permettre d'atteindre vos objectifs.
  • Quelles données ou quels contenus seront utilisés avec l'application ? Cette question est importante pour plusieurs raisons. D'abord, la façon dont vous utiliserez l'app que vous voulez créer sera déterminante pour choisir la plateforme avec laquelle vous la créerez. Vous devez également tenir compte de la manière dont vos données et votre contenu seront protégés par cette plateforme.
  • Qui sera amené à l'utiliser ? Il peut s'agir de clients, de partenaires, d'employés, etc. Les utilisateurs sont un facteur important. Si la plateforme ne n'est pas suffisamment intuitive ou accessible, ils ne l'utiliseront pas.
  • Qui gérera et actualisera le produit une fois créé ? Songez à la maintenance et aux mises à jour des applications à long terme. Choisissez une plateforme qui peut être facilement gérée soit par un utilisateur professionnel, soit par un utilisateur ayant peu ou pas de formation technique.

Faire le bon choix


Les plateformes low-code et no-code sont diverses et votre choix dépend de vos besoins et des types de problèmes à résoudre. Mais voici ce qu'il faut savoir.

  • Attributs de l'interface

L'application est-elle user-friendly ? Est-elle intuitive pour votre équipe ou vos utilisateurs ? Certains sont plus sensibles à l'aspect visuel et aux interfaces graphiques, d'autres préfèrent que les données soient présentées de manière linéaire, comme dans un tableur. D'autres encore préfèrent les interfaces hiérarchiques où l'on voit clairement les informations les plus importantes présentées sous la forme d'une arborescence.

  • Cloud-capability

Aujourd'hui, avec la dispersion des effectifs (distributed workforce) et le travail à distance, toutes les applications doivent être compatibles avec le cloud. Cela signifie que la plateforme et toutes les données que vous saisissez sont disponibles et sécurisées dans le cloud pour être utilisées n'importe où.

  • Accessibilité

Cette plateforme permettra-t-elle aux utilisateurs ou au personnel de continuer à travailler sur les appareils qu'ils utilisent déjà ? L'accessibilité garantit à vos utilisateurs réels l'accès à l'outil et la possibilité de l'utiliser aisément.

  • Compatibilité

L'application que vous allez créer devra probablement fonctionner en tandem avec d'autres apps et systèmes au sein de votre organisation. Analysez donc les plateformes potentielles pour vous assurer qu'elles seront compatibles avec votre technologie existante lors du déploiement.

  • Data discoverability (Découverte des données)

Lorsque vous choisissez une plateforme, le data management et la data discoverability (gestion et découverte des données) sont des éléments essentiels à prendre en compte.


Pourquoi Airtable ?

Airtable est une plateforme low-code pour le développement d'applications. Elle permet aux équipes de construire des workflows qui modernisent leurs business processes et qui peuvent être adaptés à la capacité technique de l'utilisateur final.

Ses fonctionnalités no-code permettent aux professionnels sans connaissances techniques d'exploiter la puissance des bases de données relationnelles pour optimiser les workflows. Airtable permet également aux utilisateurs plus techniques de construire leurs propres formules et automatisations.

Si vous cherchez un système low-code, no-code, ou simplement une plateforme intuitive pour structurer votre projet, lancez-vous avec Airtable.


Il s'agit d'une adaptation de cet article du blog Airtable.

Vous souhaitez vous former sur Airtable ? Découvrez nos tutoriels et formations Airtable.